contact


Page d'accueil
   
 

Et voici qu'après cinquante ans d'exil (1962-2012), notre belle ville de Bône est toujours dans nos pensées... même si une page semble tournée, elle n'est pas déchirée . Grand hommage à tous nos chers ancêtres qui ont mis en valeur cette terre d'Algérie et ce depuis 1830 ! hommage à toutes ces femmes et hommes de bonne volonté qui ont su faire de cette terre aride , un véritable petit paradis ! Vive les Pieds-Noirs qui constituent une grande famille composée de tous les corps d'Etat dont nous resterons toujours admiratifs.

En souvenir de nos belles plages de la Caroube et de Toche - et du Cours Bertagna - où nous aimions tant nous promener et passer du bon temps !   

En hommage  à des personnage Bônois que nous ne pourrons jamais oublier :

M. Baby JOURDAN en 2OO5 pour ses 8O printemps !

 Vous reconnaissez au centre M. ROSSO - M. TABONI - M. VALLEE  ... le bon temps des amis ! (2002)

A gauche - Annie Brucker Au centre  M et Mme Yves Bronsart - Mme Otorini - Ma mère à l'extrème droite ! que du ton temps ... (2005)

2004 : notre dévouée Mme Cathy Marthot - ma mère et moi-même .... 2iem photo : 2003 : M. Yves Marthot avec un groupe d'amis Bônois ... du grand bonheur !

Hommage à mon ami d'enfance au centre : M. Marcel Passeri et son épouse à droite - moi-même et M. Barnier (Photographe à New-York - fils du célèbre marbrier Bônois) 2OO3 au Salon Bônois - grands moments de retrouvailles ....

MOMENTS HISTORIQUES A TRAVERS CES 50 ANS DE NOSTALGIE !  1962-2012 .....Moments  chaleureux   évoqués ci-après, chers Amis Pieds-Noirs ...

 Je voudrais dire un grand merci à tous les organisateurs ! pour ces trois journées émouvantes et historiques qui ont permis aux Pieds-Noirs de se retrouver pour célébrer tous ensemble le cinquantenaire de notre départ de l'Algérie en juin 1962 ! tous les écrivains et artistes s'étaient  réunis pour accueillir avec sérénité tous les compatriotes venus retrouver un peu de réconfort et d'amitié, très beaux sentiments prouvant que nous sommes bien "DEBOUT" comme a conclu dans son discours émouvant, avec justesse M. Denis Fadda (Président du Comité de Liaison des Associations Nationales - le CLAN - ) ..  De nombreux philosophes comme le Professeur Jean-François Matteï se sont exprimés sur notre vie Pieds-Noirs que nous avons dû quitter en Juin 1962 - l'éloge de Camus est toujours prononcée à juste titre ..Hommage également à l'écrivain- historien Jean-Jacques Jordy s'exprimant avec sincérité sur les durs moments vécus pendant notre exode ...Des prix ont été décernés, notamment au metteur en scène M. Charly Cassan et son adjointe Marie Havenel , pour le très beau film :"LA VALISE OU LE CERCUEIL" montrant le désarroi des Pieds-Noirs, lors de leur départ d'Algérie, et des témoignages de certaines familles très éprouvées par la Guerre d'Algérie  (1954-1962). Je voudrais rendre hommage à tous nos ancêtres et amis que nous avons dû laisser sur notre sol natal, et que nous garderons toujours dans notre coeur. Hommage également à tous nos martyrs et disparus pendant ces 8 ans de guerre. Hommage aux 3000 victimes Pieds-Noirs et Harkis, tombées le 5 juillet 1962 à Oran , juste deux jours après l'indépendance de l'Algérie prononcée  historiquement le 3.07.1962....(reportée par Ben Bella au 5 juillet 1962)......  

Palais du Pharo à Marseille , les 28.29 et 3O juin 2O12  - célébration de nos 5O ans d'exil !     !    

et voici la Stèle en bronze inaugurée le vendredi 29 juin 2O12 , au pied de l'Hélice destinée aux Rapatriés d'Algérie , M. Jean-Claude Gaudin, Sénateur-Maire était présent ainsi que le Préfet des Bouches-du-Rhône et le Président de l'Union des Associations des Français d'Algérie à Marseille ....N'oubliez surtout pas de regarder le site du CLANR (Comité de Liaison des Associations Nationales des Rapatriés) présidé par M. Denis FADDA , un Bônois qui mérite le détour ! www.clan-r.org ( à gauche choisir la partie "évènements"  2012 -cinquantenaire de l'arrivée à Marseille des Français d'Algérie :1962-2012 )

Le sculpteur de la Stèle  est  M. Gérard VIE (sculpteur officiel des Armées)- réalisateur du Mur des Disparus à Perpignan - de la Stèle de Marignane, et la Stèle des Harkis à Port-Barcares. Cette oeuvre marque  le cinquantenaire de l'exode des Français d'Algérie en juin 62, et leur arrivée à Marseille. 

Chers Amis Bônois, je vous invite à regarder toutes les photos de la dernière "Expo-Photos" 2012 , prises à la Maison Juin d'Aix-en-Provence. vous pourrez voir  de merveilleuses  photos concernant tous les symboles de notre triste exil en 1962! tous ces documents ont été prêtés par le Centre Documentaliste des Archives d'Algérie .. voir le  site   :   http://www.aebone.org

    Je vous signale également que notre Président Migliasso a inauguré en mars 2O12 - une plaque en marbre située à l'entrée de la Maison Juin, juste à côté de la Statue du Maréchal Juin - en hommage à tous nos défunts   que nous avons dû quitter sur notre sol natal en juin 1962- Nous remercions bien sincèrement le Président, pour ce geste très fraternel en leur mémoire.


et la vie bônoise continue ...Photo de l'expo-photos 2013 !super "Bône" la macaronade entre amis ....à gauche : Mme Pierrette TEUMA-Amélie (petite fille de Pierrette Teuma) Mme Gaby TOMASO amie de Mme Teuma - et  Mme Colette LEVY .....délicieux instants d'amitié .


 Le Cours Bertagna ...le Théatre  - les arcades du côté de la Mairie ... endroits de bonheur de notre jeuneusse ...

  

Voici l'entrée du quartier de Beauséjour - Le Cours Bertagna - Le célèbre Lycée Mercier .... beaux souvenirs de notre jeunesse Bônoise Amis !

Je vous présente le "Bureau de notre Association" et notamment notre  Président  Yves Lombardo qui se trouve à gauche en veston beige -derrière M. Migliasso(ex Président  en bleu - que la joie continue Amis !

2ieme photo en 2OO9 au Cabaret Bônois : M. Marc Donato dans une histoire Bônoise .... humour et rire dans la joie de vivre chers Amis !


Quelques vues de notre belle ville de Bône ! c'était  du temps de la France ... du grand bonheur Amis !  



Information importante :  un forum d'annonces pour retrouver vos amis  et de discussions entre  Pieds-Noirs   est à votre disposition,  venez nombreux ! 

 http://www.amen.forumsactifs.com

vous pouvez également placer des annonces de recherches de personnes , etc.sur ce forum qui reste apolitique tout comme ce site.


Et voici les Histoires Bônoises d'hier et d'aujourd'hui :

 Ainsi pour rendre hommage à deux  écrivains Pieds-Noirs que nous ne pourrons jamais oublier, je vous présente l'histoire suivante : 

et notre "BINGUECHE" (titi Bônois) est de la partie , "NOTRE VIE-LA-BAS   en  1962"-avec  Jean Brune (écrivain Pieds-Noirs décédé en 1973 à Nouméa (Nouvelle Calédonie) - et Albert Camus  écrivain Pieds-Noirs- prix Nobel de Littérature en 1957, et,  décédé en 1960  (en France) .....(ils étaient amis )   et bien des années après 62 ..... ils se retrouvent au paradis !   (en photo à gauche l'écrivain Jean Brune - à droite Albert Camus) et "Bingèche passant par là participe à leur conversation !


Par un bel après-midi de mai ... nos deux grands écrivains Pieds-Noirs, et amis dans leur vie terrestre .. se retrouvent au paradis cinquante ans après ! jamais trop tard pour bien faire dit-on avec raison ! Binguèche est en train de somnoler sous un beau palmier , lorsqu'il aperçoit les deux compères :

Jean Brune, le premier se dirige vers Albert Camus : "depuis le temps que je te cherchais, enfin te voilà , sous cet olivier .. et pourtant, je suis venu bien souvent, et c'est la première fois que je te rencontre Albert "

Albert Camus : "Oui mais, je fréquentais surtout le quartier plus bas, où se trouve la palmeraie.. cela me rappelle encore et toujours notre beau pays perdu "

Intervention de Binguèche .....

Binguèche : "Je ne voudrais pas trop vous déranger mais, je me présente M. Binguèche - un enfant de Bône - vous savez je fréquentais également la "palmeraie" qui se trouvait près de la gare à Bône , quelle merveille ! lorsque tous ces enfants me suivaient  et explosaient de joie Diocane !.. et je pouvais même admirer M. Jamy, dans son burnous blanc, en train de parader sur son beau cheval brun ! Diocane Dis ! comme il était riche celui-là !"  

Jean Brune :" Bienvenue M. Binguèche "  - Tu l'as bien dit Albert : perdu à jamais notre beau pays " et nous pensons toujours  à tous nos chers parents et amis que nous rencontrons au hasard d'une ballade, et qui nous confient leur douleur !" et je réponds à M. Binguèche "même à Alger nous avons entendu parler de la "palmeraie Bônoise" et même qu'on disait "Bône la coquette" et M. Jamy était également connu pour son avarice !!!!

Albert Camus : M. Binguèche , il parait que vous faisiez partie des "vedettes" bônoises, tous les enfants étaient fous de vous, votre allure dépenaillée et vos gestes clownesques les faisaient mourir de rire !  et je pense Jean que tu as raison de faire l'éloge de nos parents et amis  " tu sais je ne les ai jamais quittés... ils sont toujours bien présents dans mon coeur - comme quand j'écrivais mon dernier roman "Le premier homme"  où j'ai bien défini mes sentiments admiratifs envers  mes parents, mes amis,  et le dur labeur des colons pour mettre en valeur l'Algérie ,  évidemment , le drame de la guerre d'Algérie -"

Jean Brune :"Et, à dire que j'ai assisté à l'indépendance de notre pays, j'ai eu une telle peine, que j'ai préféré partir en Nouvelle-Calédonie à Nouméa "

Albert Camus : "ah ! comme je te comprends, finalement heureusement que je n'ai pas assisté à cette indépendance, je ne m'en serais jamais remis , te souviens-tu de la mer, du soleil, qui colorait toutes ces belles filles l'été , et ,  des ruines de Tipaza .. toute cette lumière étrange qui nous pénétrait en permanence ... que du grand bonheur !"

Jean Brune : " ah ! si je m'en souviens ! et toutes ces belles filles dorées nous tournaient la tête ! je l'ai gardé cette lumière éblouissante et cette chaleur pénétrante, pendant bien longtemps, et je me dis que même au paradis, elles m'habitent  encore !"

Albert Camus :"tu vois ce qui me manque ce sont évidemment nos chers parents, mais aussi ces merveilleux paysages de plein été, avec ces splendides  filles gorgées de soleil, qui nous charmaient  sur nos plages dorées, j'entends encore leur douce voix, et, je suis heureux bien longtemps après, tu vois le bonheur en fait, c'est si facile à apprivoiser quand l'on repense à notre belle jeunesse"

Jean Brune : "Tiens, je repense à cette fameuse plage de Tipasa près d'Alger où nous avions l'habitude de nous rendre, pour méditer parfois sur  les "ruines romaines" et trouver un peu d'inspiration, puis ensuite, repartir retrouver nos belles amies, dans une beauté éclatante .. chaleur de l'âme, chaleur du corps, chaleur ambiante, et pour toujours se figer dans notre coeur de Pieds-Noirs"

Albert Camus : "tu vois, ma plus grande peine fut d'assister à ce déchirement entre les deux communautés Française et Algérienne ! quel drame .. d'autant que je ne pouvais pas vraiment m'engager sur le plan politique, mais je ne pouvais aussi ne pas reconnaître la valeur de tous ces Pieds-Noirs, venus mettre dès 183O, le pays en valeur ... reconnaissance aussi des  bienfaits de la colonisation, ayant amélioré le sort de toutes les populations.  En fait, je l'affirme encore aujourd'hui ! loin de mon pays , je suis resté un exilé ! et l'idéal était  de faire un état fédéral de l'Algérie, où un état aurait pu  être consenti aux Pieds-Noirs.. mais pour combien de temps ! là est la question ... "

Binguèche :"ah ! c'est bien vrai ça ! Santa-Maria ! comme elles étaient belles les Bônoises .. et, ma fiancée était la plus belle ! d'ailleurs, elle va venir Nénette ..."

Jean Brune : Alors M. Binguèche vous appréciez aussi les beautés de là-bas, et vous étiez même fiancé  à un "canon" !  et,  "comme tu le dis si bien Albert, un vrai déchirement notre départ précipité , auquel j'ai assisté dans toute une impuissance , et une révolte justifiée .. je suis encore plus acharné que toi, à défendre tous nos chers aïeux qui ont mis en valeur le pays, et qui, du jour au lendemain, se sont retrouvés des Pieds-Noirs exilés .. de véritables étrangers à qui l'ont a enlevé en juin 1962, tous leurs  droits aux souvenirs de jeunesse et,  que reste-t-il de tout ce bonheur ... des photos montrant encore notre jeunesse et celle de nos parents et amis dont certains ont disparu hélas ! c'est bien triste d'y penser ... comme tu le dis si bien : "faire de l'Agérie un état fédéral ...un petit état pour nous les Pieds-Noirs c'était  une bonne idée mais en effet, pour combien de temps, et De Gaulle a préféré nous abandonner lâchement avec Mitterrand , Ministre de l'Intérieur à l'époque ...et toute la clique des politiques .. et finalement , je suis parti ensuite pour la Nouvelle-Calédonie .. mais je n'ai jamais retrouvé ce bonheur vécu du temps de l' Algérie Française".

Tout à coup M. Binguèche s'écrie : "Tiens la voilà ma beauté !viens Nénette ! ne sois pas craintive ,  tu as apporté quelques photos ?"

Nénette  : "Evidemment, avec toi faut toujours parler du passé de Bône" !

Puis Albert Camus , Jean Brune et M. Binguèche admirent  des photos qu'ils ont gardées précieusement avec   eux .. les voilà partis dans des conversations sur des parents et amis, et leur visage soudain, après la tristesse, redevient lumineux et toute une grâce se lit dans leur regard illuminé de joie à tout jamais.

Alors,  Binguèche montre à son tour des photos de ses parents et amis, des photos de la fameuse "Palmeraie"  et de la gare de Bône  , il explique que son départ pour la France fut un vrai drame et il s'écrie de sa grosse voix rauque :" Zotch  ! si l'on m'avait dit que la métropole était aussi dure envers nous, je serais resté en Algérie peut-être ! mais j'ai quand même rencontré des Français bien sympathiques et cela m'a permis de survivre et heureusement qu'il y avait ma belle "Nénette" ! "

et A. Camus et J. Brune pensent en effet que : "survivre était le meilleur moyen de vivre encore !"



En souvenir d'Albert Camus dont, nous avons célébrer en novembre 2013 le centenaire de sa naissance, et en hommage à son beau roman "les noces" ( véritable osmose entre la nature luxuriante de l'Algérie et les femmes aux douceurs de vivre ....)  où  l'action se déroule à " Tipasa"   , ville côtière de la région d'Alger.. (voir le site et Camus en annexe.. )


 Le site de Tipasa entouré de ruines romaines ..


M. Albert Camus sur le site de Tipasa ...toute une merveilleuse inspiration pour l'écriture de son roman "Noces" ...

 La Stèle consacrée à Camus à Tipasa en Algérie  où l'on peut lire : "Je comprends ici ce qu'on appelle gloire : le droit d'aimer sans mesure" Albert Camus.


et revoici BÔNE la Belle - Bône la merveilleuse Coquette !!!  c'était 'la belle époque" !

Le lycée de jeunes filles "Ernest Mercier" - La Mairie et son superbe jardin - la plage de "Toche" où l'âme de notre jeunesse vibre encore !

(photos de 2006 transmises par mon ami d'enfance Jacques Casanova).

ANNONCES  DIVERSES / - N'HESITEZ  PAS  CHERS AMIS BÔNOIS A ME CONTACTER POUR DES ANNONCES : RECHERCHE DE PERSONNES- DEMANDE DE PHOTOS  et AVIS DE DECES AVEC MESSAGE -  SURTOUT JE VOUS RECOMMANDE D'ECRIRE TRES CORRECTEMENT VOTRE E.MAIL AFIN D'OBTENIR DES REPONSES DE VOS CHERS AMIS ... (durée des messages 6 mois)MERCI :  

1-    M. Jean Mercier (Parisien d'origine) cherche à obtenir des renseignements sur Ginette FOUCHER (Bônoise) ayant travaillé aux Galeries de France, et sur Jean-Pierre Vella (Bônois) employé dans l'Armée. Merci de le contacter au : 06.58.97.22.75 - email : kikipapou@bbox.fr

2-Mme Renée CASTELLVI , née à Bône - recherche son ami d'enfance Yves BAYLET  né en 1942 à Bône - fils de Paul Baylet - tous deux Ingénieurs aux Ponts-et-Chaussées de Bône - merci de répondre sur le mail suivant : reneecastellvi@yahoo.fr

3 - M. Paul ROCCA, natif de RANDON ayant été interne au Lycée St Augustin de Bône de 1960 à 1962 - recherche son ami Paul BOUDOT - pensionnaire également au Lycée St Augustin en 6iem et 5iem - merci d'adresser une réponse sur : paulo8084@gmail.com

4-M. Claude CASSEGRAIN  demeurant à Bône au 19, rue Messmer - à côté du marchand de beignets- né en 1947 à Bône et ayant fréquenté l'Ecole Victor Hugo et l'Ecole du Champ de Mars - recherche ses amis : SALIBA -DONGUET -DI FRAYA -BERTOLINI - GRECK - merci d'écrire à : huguette.cassegrain@orange.fr - tél : 06.61.71.37.31

5 - La fille de M. et Mme CONCI  Bônois ayant habité rue de la Villette - à la Colonne - Cité Gat- demande à des Bônois qu'ils lui parlent de ses parents - merci de contacter : isa.freilinger@wanadoo.fr

6-M. Didier TAORMINA aimerait retrouver des personnes ayant connu ses parents  :-Gilbert TAORMINA - Lydie Taormina née Morot - et l'Abbé Sauveur TAORMINA (oncle de M. Gilbert Taormina) - merci de contacter : didier.taormina@gmail.com

7- M. Pierre TEISSEIRE né à Maison Carrée en 1948 - cherche à rentrer en contact avec toute personne ayant connu son grand-père paternel : M. Léopold TEISSEIRE né à Bône , ayant travaillé aux Chemins de Fer de Bône , décédé en 1940 - merci de contacter : pierre.teisseire@neuf.fr  

8- M. Guy CARRENO né à Bône - recherche des amis d'enfance de son père : M. Vincent CARRENO - merci de contacter :   guycarreno@hotmail.fr

9- M. Jean-Claude AZZOPARDI  né à Bône en 1948- vivant dans la région de Rouen - cherche à retrouver ses amis Bônois- merci de le contacter : jazzo1@orange.fr

  Durée des annonces : 6 mois ...  merci de m'informer dès une réponse  positive ...

Amis Bônois !si vous désirez concocter de bons petits plats "à la mode de chez nous" n'hésitez pas à consulter le site suivant : www.christophecertain.fr


une de mes oeuvres : La célèbre plage de La Caroube .

 Le marché de Bône ... souvenirs ! souvenirs !   



Notre belle corniche près du Collège d'Alzon !

A présent, cliquer en haut à gauche  sur la page 2 "Contact" ...où vous trouverez des informations sur  , les amis Bônois et la "vie bônoise et associative"  et mes romans sur Bône (le dernier est là  : "CINQUANTE ANS DE NOSTALGIE 1962-2012 - )  ..... Bises Bônoises. En vente également sur le site : www.librairie-pied-noir.com   contact@librairie-pied-noir.com   Tél : 06.71.01.35.74